L'Aïd El Fitr 2020

Il est officiellement fixé pour le dimanche 24 mai. A cette occasion, la Mosquée de Villefontaine adresse à l'ensemble de la communauté musulmane un Aïd Moubarak ainsi que ses voeux, de paix, de ferveur, de piété, de solidarité et de partage.
La Mosquée de Villefontaine demeure fermée. Vous pouvez faire la prière de l'aïd chez vous.
règles de l'Aïd El-Fitr

Règle n°1 : Prononcer le Takbîr [La glorification d'Allah].

Cette pratique est fortement recommandeé pendant la nuit de « al-'Aîd », du coucher du soleil du dernier jour de Ramadhân jusqu'à ce que l'imam vienne accomplir la prière. La façon de faire le « takbîr » se présente comme suit : « Allâhu Akbar, Allâhu Akbar, La ilaha illa Allâh, Allâhu Akbar, Allâhu Akbar, wa Lilleh il-Hamd » qui veut dire : « Allâh est le plus Grand, Allâh est le plus Grand, il n'y a de dieu si ce n'est Allâh, Allâh est le plus Grand, Allâh est le plus Grand, et toutes les louanges sont à Allâh » ou dire trois fois comme ceci : « Allâhu Akbar, Allâhu Akbar, Allâhu Akbar, La ilaha illa Allâh, Allâhu Akbar, Allâhu Akbar, Allâhu Akbar, wa Lilleh il-Hamd ». Et tout cela est permis. Il est également demandé que les voix soient élevées pour ceux qui récitent ce « Dhikr », dans les marchés, les mosquées et les maisons, mais les femmes ne doivent pas élever leur voix.

Règle n°2 : Manger un nombre impair de dattes

Et cela avant de sortir pour la prière de « al-'Aîd », car le Prophète – que la Paix et le Salut d'Allah soient sur lui – n'a pas entamé le jour de « al-'Aîd » jusqu'à ce qu'il eût mangé un nombre impair de dattes.

Règle n°3 : Porter les meilleurs vêtements

Le croyant doit porter ses plus beaux vêtements avant de sortir et cela est pour les hommes. Quant aux femmes, elles ne doivent pas porter de beaux vêtements quand elles sortent pour le lieu de prière de « al-'Aîd », car le Prophète – que la Paix et le Salut d'Allah soient sur lui – a dit : « Laissez-les sortir de manière décente » [Rapporté par l'Imâm Ahmad, Abû Dâwud]. Cela veut dire : dans des vêtements habituels [coutumiers] qui ne sont pas des vêtements extravagants. Il est interdit pour elles de sortir parfumées et maquillées.

Règle n°4 : Faire le « Ghusl » [les grandes ablutions]

Ceci est recommandé (Mustahab), selon certains savants, pour la prière de « al-'Aîd », parce qu'il est raconté sur le sujet que certains anciens [Salafs] l'ont fait. « al-Ghusl », les grandes ablutions, pour « al-'Aîd » est « mustahab », recommandé, comme il est prescrit pour le « Djumu'ah », la prière du vendredi, parce que l'on va rencontrer d'autres personnes. Et si les gens font le « Ghusl » pour cette occasion, alors c'est une bonne chose.

Règle n°5 : Donner la « Zakât al-Fitr »

Le Prophète – que la Paix et le Salut d'Allah soient sur lui – a ordonné qu'elle devrait être sortie avant la prière de « al-'Aîd ». Il est permis de la sortir un ou deux jours avant cela, sur la base du hadîth de Ibn 'Umar rapporté par al-Bukhârî : « [] Il la donnait un ou deux jours avant la fête de rupture [al-'Aîd]. » [Rapporté par al-Bukhârî]. Et si celle-ci est sortie après la prière de « al-'Aîd », elle n'est pas considérée comme « Sadaqat al-Fitr », sur la base du hadîth de Ibn 'Abbâs : « Quiconque la paie avant la prière, c'est une Zakât al-Fitr, et quiconque la paie après la prière, c'est une aumône parmi les aumônes. » [Rapporté par Abû Dâwud et al-Hâkim qui a dit : « C'est un hadîth authentique [Sahîh] selon les conditions de al-Bukhârî » et authentifié par sheikh al-Albânî dans « Sahîh Abî Dâwud – n°1420 » qu'il considère comme bon [hassan]. Aussi, il est interdit de reporter cette « Zakât al-Fitr » après la prière de « al-'Aîd ». Si celle-ci est reportée sans excuse, c'est une Zakâh qui n'est pas acceptée, mais si la personne à une excuse valable telle que le voyage, et qu'elle n'a rien à donner ou personne à qui donner, ou qu'elle attend que sa famille la paie et qu'ils (sa famille) attendent qu'elle la paie, dans ce cas elle devrait la sortir quand cela s'avère être facile pour elle, quand bien même cela serait fait après la prière, et il n'y a aucun péché sur elle, car elle a une excuse.